Vous demandez à vos collaborateurs de vous recommander en tant qu’employeur à leur réseau afin de récolter des candidatures de qualité… Mais ils n’ont aucune raison de le faire s’ils estiment que leurs contacts ne se plairont pas chez vous ! Pour de meilleurs résultats en matière de cooptation, il est donc indispensable de développer une politique de bien-être au travail efficace et attractive.

 

Nommez un chief happiness officer

C’est un peu le terme buzz de ces dernières années, mais dans les faits, un chief happiness officer peut vraiment faire toute la différence dans votre entreprise. Il sait exactement quelles sont les actions qui ont le plus d’impact direct sur le bien-être de vos collaborateurs. Il peut aussi consulter vos salariés de manière efficace pour savoir ce qui serait le plus adapté en fonction des exigences de leur poste et de leurs envies spécifiques. C’est un investissement que vous n’aurez pas à regretter lorsque vous constaterez une hausse de la productivité et des recommandations due à un meilleur engagement et à un regain de motivation.

 

Favorisez l’équilibre travail-vie privée

C’est l’un des principaux critères de bonheur au travail, en particulier pour les cadres qui peuvent avoir du mal à se déconnecter une fois hors du bureau. Quelques initiatives simples peuvent aider, telles que proposer des horaires flexibles pour leur éviter l’enfer de l’heure de pointe ou la possibilité de télétravailler un ou plusieurs jours par semaine.

 

Installez un espace de détente

Cela parait encore souvent contreproductif, pourtant prendre régulièrement des pauses permet, lorsque l’on revient à son poste de travail, d’être bien plus efficace qu’en étant resté enchaîné à son bureau pendant trois heures d’affilée. Simple machine à café avec quelques fauteuils ou salle plus élaborée en mode start-up avec billard et écran pour suivre les grands événements sportifs : à vous de choisir l’échelle et le mode de fonctionnement de cet espace détente.

 

Favorisez le sens et la reconnaissance

La recherche de sens professionnel (à la fois travailler pour une entreprise engagée et savoir pour quoi l’on travaille et à quoi l’on sert dans l’organisation) est de plus en plus mise en avant par les jeunes générations. Laissez-leur accès à ces informations, et n’oubliez pas de mettre en place une politique de reconnaissance. Cela peut aller de simples félicitations suite à un épineux dossier à des récompenses financières en passant par un système d’évolution professionnelle cadré.

 

Optez pour le bon style de management

Le bon dosage peut être difficile à trouver. Trop directif, et vos managers passeront vite pour des tyrans pour qui personne n’a envie de faire des efforts. Trop « délégatif », et cela peut aussi devenir une source de stress, les collaborateurs ne sachant plus comment s’y prendre pour obtenir des réponses à leurs questions. Formez vos managers pour qu’ils sachent équilibrer leur style de management : laisser assez d’autonomie à leur équipe tout en assumant leurs responsabilités lorsqu’il le faut et en s’adaptant en fonction des besoins de chacun.

Adoptez. Impliquez. Recrutez.Pour plus information sur l’importance des réseaux sociaux au service de la réputation de la marque et de l’acquisition de talents :

Téléchargez